une réunion d'entreprise avec 3 personnes

Entreprises : défaillances en hausse pour de nombreux secteurs

By Erwan

L’année 2023 a marqué une augmentation notable des défaillances d’entreprises en France, impactant divers secteurs et mettant en lumière les défis financiers des PME et ETI. Cette analyse explore les causes, les secteurs affectés, et les perspectives pour 2024, en s’appuyant sur des données de sources telles que la Banque de France, Altares, et Allianz Trade.

L’État Actuel des Défaillances d’Entreprises en France

L’année 2023 marque une augmentation significative des défaillances d’entreprises en France, avec un total de 55 492 cas enregistrés à la fin de l’année, selon les données de la Banque de France. Cette hausse représente un rattrapage par rapport aux années précédentes, où les chiffres étaient artificiellement bas en raison de mesures de soutien gouvernementales durant la crise sanitaire. Cependant, ce nombre demeure inférieur à la moyenne pré-pandémique observée entre 2010 et 2019​​.

La Crise Sanitaire et Son Impact

La crise sanitaire du COVID-19 a entraîné une chute temporaire des défaillances, grâce aux mesures de soutien étatique massives. Ces mesures ont inclus des prêts garantis par l’État, des reports de charges et des aides directes, permettant ainsi à de nombreuses entreprises de survivre à la crise. Toutefois, ces mesures n’ont été que des solutions temporaires, masquant les difficultés sous-jacentes de nombreuses entreprises.

Les Secteurs les Plus Affectés

Les secteurs les plus impactés par les défaillances en 2023 incluent la restauration, la maçonnerie, la boula​​, ainsi que des domaines comme le petit commerce, le transport routier et la construction. Cette dernière, malgré une situation précaire, semble résister mieux que les autres secteurs​​​​​​.

Les PME et ETI Particulièrement Vulnérables

Les PME et ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire) subissent de plein fouet cette vague de défaillances. En moyenne, 4500 entreprises font défaut chaque mois depuis janvier 2023, avec une proportion de PME-ETI en faillite atteignant 8,2 %, un niveau record depuis 2010​​. Les plus petites structures souffrent particulièrement, avec un taux élevé de liquidations judiciaires, reflétant leur fragilité financière​​.

Facteurs Économiques Exacerbant les Risques

La hausse des taux d’intérêt et l’inflation impactent négativement les entreprises. De plus, les délais de paiement s’allongent, aggravant les difficultés de trésorerie. Il est estimé qu’un jour de délai de paiement additionnel peut représenter un gap de financement considérable pour les entreprises à l’échelle mondiale​​. Cette situation est particulièrement problématique pour les petites et moyennes entreprises, qui ont plus de difficultés à accéder au financement bancaire.

A lire également :   Qui veut être mon associé qui est le plus riche ?

Perspectives pour 2024

Selon Allianz Trade, une légère baisse des défaillances est prévue en France pour 2024, de l’ordre de -2%. Cela indique une possible stabilisation, bien que les niveaux de défaillance demeureront élevés par rapport à la période pré-COVID-19, avec environ 57 000 cas attendus​​.

Rôle du Soutien Public et Impact Économique

Le soutien public a joué un rôle crucial dans la résilience des entreprises françaises, en particulier des grandes entreprises, qui semblent mieux résister aux difficultés économiques actuelles. Cependant, il est à noter que le soutien public a également retardé la normalisation des défaillances, ce qui pourrait entraîner une hausse continue des défaillances à moyen terme​​​​.

En conclusion, l’année 2023 a vu une augmentation significative des défaillances d’entreprises en France, affectant surtout les PME et les ETI ainsi que certains secteurs spécifiques. Malgré des signes de stabilisation pour 2024, la situation reste précaire, et les entreprises continuent de faire face à des défis majeurs, notamment en termes de financement et de trésorerie. Le soutien public a été un facteur clé, mais son retrait progressif pourrait exposer davantage les entreprises à des risques financiers.

Témoignage

Thierry Millon, Directeur des études chez Altares, souligne la grande fragilité financière des petites entreprises et la nécessité d’une réorganisation proactive pour prévenir les risques de défaillance. Il met en évidence le défi de naviguer dans un environnement économique incertain, exacerbé par la hausse des taux d’intérêt et l’inflation​​.

« Le nombre de défaillances a progressé en 2023, mais il reste inférieur à sa moyenne pré-pandémique » – Banque de France​​.

« Les PME – ETI souffrent ; 37 000 emplois sont menacés, au plus haut depuis 2016 » – Altares​​.

Principaux Points à Retenir :

  • Hausse significative des défaillances en 2023, affectant tous les secteurs mais de manière hétérogène.
  • Impact particulièrement lourd sur les PME et les ETI.
  • Soutien public crucial, mais retrait progressif pourrait exposer les entreprises à davantage de risques.
  • Perspectives de stabilisation en 2024, mais à un niveau élevé de défaillances.

Laisser un commentaire