Blocage des taxis à l’aéroport de Nantes, mercredi 14 février 2024

By Erwan

Mercredi 14 février 2024, l’aéroport de Nantes Atlantique a été le théâtre d’une mobilisation sans précédent des chauffeurs de taxis. Décidés à faire entendre leurs revendications face à la concurrence des VTC et à des conditions de travail jugées inéquitables, ces professionnels du transport ont reconduit leur grève, entraînant un blocage des accès dès l’aube.

Cet article plonge au cœur de cette journée de mobilisation, explorant les causes profondes du mécontentement et les répercussions sur les voyageurs et la circulation.

Un Mouvement de Grève Reconduit

Mercredi 14 février 2024, l’aéroport de Nantes a été le théâtre d’une mobilisation significative des chauffeurs de taxis. Après une première journée d’action le mardi 13 février, les professionnels du transport ont décidé de poursuivre leur mouvement de grève. Cette fois, contrairement à l’opération escargot observée la veille sur le périphérique, la mobilisation s’est concentrée sur les accès à l’aéroport Nantes Atlantique, bloquant l’entrée dès 7 heures du matin.

Les Raisons de la Colère

Au cœur de cette action, une frustration palpable liée à la concurrence que représentent les VTC. Les chauffeurs de taxis nantais, menés par Moblé Ndakakanu, président du syndicat STLA, expriment leur mécontentement face à ce qu’ils perçoivent comme une concurrence déloyale. Malgré une rencontre avec la préfecture, ils déplorent l’absence de garanties concrètes, notamment en ce qui concerne le renforcement des contrôles sur les activités des VTC.

Les Conséquences pour les Voyageurs

L’impact de cette grève ne s’est pas fait attendre. Dès le mardi, les voyageurs ont été contraints de terminer leur parcours vers l’aéroport à pied, les taxis bloquant l’accès aux parkings. Cette situation a engendré frustration et exaspération parmi eux, témoignant de l’intensité du conflit entre les différents acteurs du transport.

A lire également :   Royal de Luxe à Nantes : parcours du 22 septembre 2023

Une Revendication Plus Large

La mobilisation des taxis n’est pas seulement une réaction à la concurrence des VTC. Elle met également en lumière des revendications plus larges concernant le secteur du transport sanitaire et la convention signée avec la CPAM. Les syndicats appellent à des négociations sérieuses pour la future convention 2025-2029, espérant une meilleure prise en compte de l’inflation et des conditions de travail des chauffeurs.

Vers une Solution ?

Alors que les chauffeurs taxi de Nantes et de la région des Pays de la Loire montrent leur détermination à faire entendre leurs voix, la question de la recherche de solutions durables reste ouverte. La demande de création de brigades spécialisées Taxi/VTC et de renforcement des contrôles témoigne d’un besoin criant de régulation et d’équité dans le secteur.

Témoignage : La Voix des Chauffeurs

Un chauffeur de taxi, sous couvert d’anonymat, partage son désarroi:

« Nous ne demandons pas la lune, seulement de pouvoir travailler dans des conditions équitables. Chaque jour, nous voyons des VTC opérer en toute impunité là où nous sommes strictement réglementés. C’est une question de survie pour notre profession. »

La mobilisation à l’aéroport de Nantes n’est pas un fait isolé mais le symptôme d’un malaise plus profond dans le secteur du transport. Entre concurrence déloyale et revendications sectorielles, les chauffeurs de taxis de Nantes et d’ailleurs en France lancent un cri d’alarme qu’il devient urgent d’entendre. La recherche de solutions équilibrées et justes s’impose comme une nécessité pour garantir à la fois le droit de travailler des taxis et la qualité de service pour les usagers.

Laisser un commentaire