À la suite des Jeux Olympiques, les arrêts ont été contraints de changer leurs dates. Cela a eu un effet domino dévastateur sur l’organisation du festival et ses équipes techniques habituelles.

Un vrai casse-tête, en effet!

Table des matières

Embouteillage

En effet, deux facteurs ont modifié ce paysage. D’abord, les Jeux Olympiques qui débuteront le 26 juillet. Ils ont contraint l’horaire des escales de Saint-Nazaire à passer du 19 au 21 juillet, par rapport à leur dernier week-end habituel du mois d’août. Le Hellfest va également bousculer le calendrier en déplaçant sa date 2024 de la mi-juin au 27-30 juin.

Il y aura beaucoup de concurrence entre ces deux mastodontes. Ces événements seront dans un mouchoir de poche, du 20 juin au 21 juillet, un mois « très compliqué » pour les organisateurs. Megascene Festival, Dub Camp et La Nuit de l’erdre annonceront leurs dates dans les prochains jours.

Effet domino

On pourrait se dire que, tant qu’il n’y aura pas trop de festivals aux mêmes dates, tout ira bien. Les organisateurs font appel à des entreprises qui connaissent bien le côté technique des choses: les routiers et les entreprises de sécurité, les brasseurs.

La Nuit de l’ongle de l’Erdre, c’est ça. En 2024, l’entreprise fournissant nos 80 toilettes préfabriquées ne pourra pas fournir les deux.

Ce compromis contribuera à garantir que les autres festivals ne soient pas confondus.

Marc Jolys assure au patron de l’Erdre Night qu’il n’y a aucun danger pour le festival. Nous n’abandonnons pas. Notre écosystème finira par être renforcé.