Le mildiou fait des ravages dans nos vignes

By Loic

Bordeaux risque un été 2023 dévastateur à cause du mildiou.

Pauline Ardois a prévenu les viticulteurs de Clisson de la présence de mildiou dans le vignoble nantais. Le Bulletin de santé du végétal est envoyé chaque semaine. 90% des parcelles présentent des symptômes. 30 % des feuilles sont touchées. Cependant, on peut s’attendre à un léger mildiou. Les calculs indiquent qu’environ 20 % des parcelles sont touchées sur 80 % d’entre elles. « Nous sommes sous le seuil de préoccupation.

Aurore, Gunther, Quince Castle, nous dit que nous sommes toujours vigilants et que nous nous battons jusqu’au bout. C’est peut-être une nuisance, mais notre travail est de sécuriser les châteaux. Au moins, nous en avons des grappes. Même si elles deviennent plus résistantes, et les vignerons plus tranquilles, à l’approche de la véraison (le changement de couleur des raisins). Pour l’heure, la récolte 2023 s’annonce bonne et généreuse.

Vignobles bordelais : 1 grappe sur 2 est touchée

L’inquiétude des viticulteurs bordelais n’est donc pas fondée. Vitisphere rapporte que cette année, selon les vignobles girondins, une grappe sur deux a été touchée. Cela est dû au climat « tropical » qui règne depuis peu dans le Bordelais. Certains pensent que leur récolte de 2023 a été perdue en raison de la situation actuelle.

Le mildiou se présente sous la forme d’un champignon. Une fois établi, le champignon ne peut être éradiqué. On n’a pas encore découvert de remède contre ce fléau venu d’Amérique à la fin du XIXe siècle. Pour empêcher la peste de se propager aux feuilles et, finalement, aux grappes, les viticulteurs doivent la contenir. Pour cela, il doit traiter fréquemment ses vignes au cuivre et au soufre (même en bio)

A lire également :   Projet de Service express régional métropolitain autour de Nantes

Dans le vignoble nantais, les vignerons le reconnaissent. Le millésime 2016 a marqué les esprits. Le mildiou a été responsable d’une chute spectaculaire des rendements après une gelée printanière précoce.

Laisser un commentaire