drapeau breton au bout d'un mat

Les Jeux de Bretagne de plus en plus suivis

By Erwan

Les organisateurs des Jeux de Bretagne à Nantes sont heureux d’accueillir cette deuxième édition. Plus de bénévoles, un public plus large, un site amélioré. Pour l’année prochaine, un rendez-vous est prévu au Château des Ducs.

Après dix jours de culture bretonne sous les châteaux des Ducs ce dimanche, la 2e édition des Jeux de Bretagne s’est achevée par une cérémonie animée par l’humoriste de France Inter Tanguy Pastureau.

Le public était au rendez-vous. Florian LeTeuff, cofondateur de l’événement, affirme que cette année la fréquentation a été plus importante que les années précédentes. On sent que la Bretagne s’intéresse beaucoup à Nantes. Nous étions sur Saint-Pierre l’année dernière, et donc seuls ceux qui étaient intéressés sont venus voir. Stéphane Briand, le président du comité d’organisation, estime que sur la place Duchesse-Anne, nous sommes au pied du château et plus au centre de la ville. Ici, nous avons pu surprendre des Nantais qui venaient de prendre le tram en chantant du breton.

Tanguy Pastureau – qui a animé la cérémonie de clôture de ce dimanche, à Nantes – a été initié au basket-ball. Il est devenu le symbole des Jeux de Bretagne.

Les Jeux de Bretagne sont déplacés à Nantes

Les deux organisateurs citent également le fait qu’ils ont su fidéliser les bénévoles. Ils étaient près de 400 lors de cette édition, contre seulement 200 lors de la première. Florian Le Tief, qui espère que le site sera animé en continu pendant les dix prochains jours, reconnaît que ce temps d’arrêt a été l’occasion d’apporter des améliorations. On ne peut que rêver à plus de culture bretonne l’année prochaine. 2020 sera une année olympique, il faut faire un clin d’œil.

A lire également :   FC Nantes, Mercato : Nathan Zézé courtisé

Reste la question du budget. Rappelons que le Département avait alloué 3 000 euros aux Jeux de Bretagne contre 20 000 euros pour 2022. Ce qui avait incité les organisateurs à lancer une cagnotte. Florian le Teuff affirme que les efforts de crowdfunding et ceux des entreprises participantes ont permis de ne rien supprimer du programme initial. Le paradoxe, c’est que le département du Morbihan s’est montré plus serviable que la Loire-Atlantique…

Les Jeux de Bretagne sont toujours à Nantes. Cela a une résonance importante pour la communauté locale, dit le cofondateur. Et nos bénévoles sont tous nantais.

Laisser un commentaire